Sérénité déconcertante

Une journée de mai ensoleillée, quand je présente cette photo on me dit souvent qu’elle a était prise à l’aube et que la brume était de la partie. Mais quand on s’y attarde un peu, on réalise que le soleil est bien trop haut et que la « brume » a une forme particulière.
Ce n’est pas de la brume, c’est de la fumée. Un brûlis était en cours.
Je n’ai pas pu m’empêcher de m’émouvoir devant cette immensité si impassible, sereine face a cette situation. Je me souviens de cette chaleure sur mon visage…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.